Episode 1 – La p’tite Kaz

C’est parti, dans une ambiance de science-fiction : individus masqués, rappel-micro incessants des gestes barrières, pompiers en segway, nous sommes à l’aéroport. Le Car Jaune nous dépose à La Saline les bains. Quelle heure est-il ? Le téléphone indique 7h, nos cerveaux 16h. Pourtant, seulement 2h de décalage avec la métropole.

Il faut dire que ces dernières semaines ont été quelque peu agitées : derniers préparatifs, changement de destination, déménagement, adieux heureux et douloureux… Même encore dans l’avion, il était difficile pour nous de réaliser ce que nous nous apprêtions à vivre. Arrivés ici, réintégrant chaque seconde qui s’écoule, l’agitation semble déjà loin et le monde extérieur se pose.

Ghilaine et Antoine nous accueillent dans leur cabane au fond du jardin. On peut poser nos valises et nos esprits sur cette petite terrasse, entourée de palmiers, de cocotiers, de merles de Maurice, de martins Tristes et de bougainvilliers. Initialement cinq nuits réservées sur Airbnb, on se met immédiatement d’accord pour deux nuits de plus.

Nous partageons ce jardin luxuriant avec une tortue, très vite renommée Pepito Manchego. Pepito nous apportera calme, lenteur, joie et tendresse : le leitmotiv de notre semaine.

Le lagon, situé à 200m de notre kaz, sera notre rituel et décor quotidien et matinal. Sable blanc mêlé de coraux morts déposés au fil des marées, eau turquoise et limpide, soleil doux. La barrière de corail, à 200m du littoral, nous protège des prédateurs : le requin-bouledogue ne nous mangera pas. Masque et tuba sur la tête, on explore ce monde subaquatique. De la plage de la Saline à celle de l’Hermitage, 1m50 de fond accueille coraux, oursins, balistes-picasso, poissons-clown, poissons-flute, idoles des maures, poissons-perroquets, tétraodons-masqués, poissons-coffre, poissons-papillon… un rêve aquatique. Le deuxième jour d’exploration, on décide de se mettre à l’eau plus loin et se laisser porter par le courant, déception : fonds sans coraux, moins de poissons, puis, sans plus rien attendre, on aperçoit au loin une forme ronde dominant les formations coraliennes entourées de quelques poissons. C’est une tortue de mer géante. On se fixe aux coraux et on reste cinq minutes à observer cet être fascinant brouter les fonds marins et reprendre sa respiration à la surface, 1m plus haut. Premier contact, tendresse et joie.

Bon à savoir : ce poisson s’appelle le Grégoire noir. Ils sont nombreux à vivre dans le lagon. Lors de nos premières explorations en snorkeling, nous les trouvions très sociables et bien curieux. Nous laissions volontiers nos doigts à mordiller pour « jouer » avec eux. Il se trouve que leur comportement n’a en réalité rien de sympathique. Ils tentent tout simplement de protéger leur jardin dans lesquels les femelles viennent pondre. Pour cela, ils n’hésitent pas à attaquer les intrus (et donc les plongeurs) en les assénant de coups de nageoire ou en les mordant.

C’est d’ailleurs sur la plage que nous mangeons les premiers délices réunionnais : « Deux beignets de piment et un beignet d’aubergine siouplé. » Les marchés, les kaz « à… » et les petits resto en vente à emporter nous ont comblé de carry, de piment à la mangue et au gingembre, de fruit de la passion, de chayote, de papaye, de sandwich américain aux bouchons, de samosas, de bananes et d’ananas. De quoi reprendre des forces entre chaque excursion, car comme on dit ici, goni vid i tyen pas debout (un sac vide ne peut pas rester debout / avec l’estomac vide, on ne tient pas longtemps).

L’océan Indien nous réservait d’autres surprises. Nous sommes partis avec Ô Sea Bleu au large pour l’observation des cétacés. Bien que la dernière baleine a quitté les lieux il y a deux semaines, les dauphins, eux, sont bien présents. Après une heure et demi de recherche, nous tentons une première mise à l’eau auprès de deux grands dauphins. En vain. Ils tournent autour de nous, mais ne sont pas d’humeur joueuse, ils tracent. On nous signale plus loin la présence de dauphins long bec (spinner dolphins). Ils sont une petite centaine à nous offrir un spectacle grandiose. La mise à l’eau nous permet d’apercevoir à 20m de nous une petite famille plongeant dans le grand bleu. Sublime.

Pour aller plus loin dans nos explorations des eaux réunionnaises, nous nous équipons de scaphandre avec Corail Plongée, direction les sites du Cap de la Houssaye et le Canyon. Pour nos premières plongées ensemble, nous cheminons à travers les formations géologiques que seule la Réunion peut offrir : les terres émergées de l’Ile ne représentent que 3% de la montagne sous-marine qui la forme. Nos progressions, entre coulées de lave et ilots volcaniques immergés, nous permettent d’observer des bancs de poissons-flute, des scorpions-diable, des murènes-ponctuées, des gobies de feu, des poissons-chats, des capitaines-bossus, un poisson-licorne, un poulpe, une serpentine et bien d’autres espèces. De retour au club, autour d’un ti-punch, on retrouve l’excitation résultant d’une belle plongée : échanges sur la faune, les fonds et la pratique. Comme si le temps s’arrêtait pour laisser place à la jouissance de l’instant passé et en train de se faire. On savoure nos découvertes et la simplicité des échanges.

Bercés par l’ivresse des premiers moments, nous avons vécu cette première semaine dans une atmosphère douce et bienveillante. Lentement, nous commençons à intégrer le fait que l’exotisme nous deviendra commun. Que nous allons cheminer vers de nouvelles habitudes et laisser les mauvaises prendre une autre route…

Nï artrouv,

Antho & Cris.

Pour découvrir nos plus belles photos, cliquez-ici !

18 septembre 2020 – 25 septembre 2020

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s